L'entraide, la nouvelle loi de la jungle
par Eric Baetens - fondateur d'Eric& The Trip


“Behind every job in Travel & Tourism, there is a face, a story, a family and sometimes a whole community’s livelihood.”

Cette phrase du WTTC  (World Tourism and Travel Council) illustre parfaitement l’action de solidarité que j’ai décidé de mener fin 2020 avec quelques-uns de mes partenaires réceptifs dans une douzaine de pays…


Comme pour la plupart des agences de voyage en France, l’activité d’ Eric&TheTrip a été brutalement stoppée  à partir de mi-mars ; les rapatriements ont été réalisés, les annulations effectuées, les avoirs générés, et les reports péniblement  organisés ( ou pas !). Le secteur a été aidé et soutenu, et ma petite société a pu bénéficier du fonds de solidarité qui a été significativement renforcé sur le dernier trimestre 2020.

 « Quand je me regarde , je me désole , mais quand je me compare je me console » : c’est vrai en France à l’intérieur ou parfois hors du secteur du Tourisme, mais ça l’est encore davantage si on ouvre la fenêtre et que l’on regarde un peu ce qui se passe dans la plupart des pays où j’ai coutume d’accompagner (par la pensée !) mes clients-voyageurs. 


Conscient que le secteur du voyage, à défaut d’être une « grande famille »,  allait nécessiter davantage de solidarité afin d’éviter le fameux « effet Domino » dans le contexte Covid,  je me suis interrogé comment, à  hauteur de mes petits moyens , je pouvais, tel le fameux colibri,« faire ma part » via une action concrète et immédiate, qui en même temps selon l’expression à la mode « fasse sens » voire inspire d’autres acteurs.   

J’ai donc décidé d’allouer une somme totale de 2000€ (économiquement supportable par ma petite structure eu égard aux aides récemment perçues) via une somme identique de 150€ qui serait versée à quelques-uns de mes partenaires réceptifs  dans 12 pays différents à qui j’ai  envoyé début décembre le message en bas de l’article.

D’autres actions de solidarité ont été menées en France par des acteurs du tourisme via par exemple des dons pour aider la recherche Covid à l’institut Pasteur et donc indirectement permettre notamment de « revoyager », mais j’ai tenu pour ma part à ce que mon action ait des résultats concrets, rapides, facilement identifiables (notamment auprès de mes clients.) et que l’on puisse mettre des « visages » derrière cette action. On voit fleurir un peu partout au sein des entreprises des démarches « RSE » , en parler c’est bien , agir c’est mieux , même humblement pour une petite entreprise unipersonnelle comme Eric&TheTrip.    


Pourquoi les réceptifs ? :  ce sont mes principaux partenaires dans les destinations, une part importante de la réussite du voyage de mes clients leur est redevable, ils sont les mieux placés pour savoir comment utiliser l’aide localement ; je dois préciser que parmi ceux que j’ai choisis, la majorité (mais pas tous ! ) sont membres de Togezer … . 

 Via ces actions, je renforce notre partenariat bien au-delà d’une simple relation commerciale BtoB, et j’essaie de montrer modestement que « les écosystèmes touristiques » à destination peuvent également compter sur les marchés émetteurs et en particulier les agences de voyage comme la mienne qui ne vont pas les laisser tomber …  

Je dois également préciser que je n’ai pas conditionné ces « dons » à l’existence de dossiers en cours, et qu’en aucune manière les sommes ne seraient à déduire d’éventuels avoirs … ;cela dit si ces dons  contribuent très modestement à soutenir leur moral, à leur redonner espoir, et  les aident à résister encore et toujours jusqu’à la « reprise », j’aurais également atteint mon objectif et indirectement cela contribuera également  à « protéger » ma société.  

Je compte profiter de cette action pour communiquer auprès de mes clients sur plusieurs thèmes : les informer quant à la situation sur place, contribuer indirectement à promouvoir la destination et le réceptif,  leur montrer concrètement à quoi aura servi l’aide, et pour les réceptifs qui auront privilégié des aides à des associations locales donner la possibilité aux clients de s’y associer également .  Ces actions témoigneront également de l’esprit dans lequel nous « travaillons » ensemble avec les réceptifs, et permettront de mettre en avant les valeurs communes que nous défendons ce qui devrait « rassurer » et mettre en confiance mes futurs clients, évidemment dans un objectif de tourisme durable/responsable, bien que je reste prudent vis-à-vis de ces termes trop souvent galvaudés.  


Pourquoi 150 € ? :  la somme ne doit pas être simplement symbolique, mais doit véritablement pouvoir être matérialisée et représenter une aide significative dans les destinations . Ce sera également l’occasion de montrer à mes clients ce que représente dans chaque pays cette somme afin de les aider à prendre conscience des différences de niveaux de vie et de l’impact de leur voyage éventuel sur l’économie locale .  

Pourquoi 12 pays et lesquels ? :    j’ai souhaité diversifier au maximum, en privilégiant les pays que j’imaginais les plus touchés , et par exemple aucun pays européen ni nord-américain n’a été choisi (150€ ,dans l’hypothèse où j’aurais un réceptif en Suisse ça n’aurait pas beaucoup de sens…) . 

Au final la liste est la suivante : Pérou-Mexique-Cuba-Brésil-Namibie-Afrique du Sud-Tanzanie-Inde-Sri Lanka-Vietnam-Indonésie-Laos … 


Quelle utilisation pour cette aide ? :  J’ai demandé aux réceptifs de me proposer une ou plusieurs utilisations possibles , et je leur ai laissé le dernier mot quant au choix .  Certains ont choisi d’utiliser l’aide immédiatement à l’approche des fêtes de Noel au niveau de leurs salariés et de leurs familles , « en abondant » de leur coté ;  d’autres l’ont utilisée pour soutenir des associations locales qui leur sont chères ; parfois d’ailleurs ces associations sont intégrées dans certains « circuits » ou activités  proposés par les réceptifs aux voyageurs, ce qui  renforce le sens de l’action . Certaines aides s’inscrivent complètement dans des objectifs à plus long terme de tourisme « durable/responsable » . 

 Je dois signaler également que 2 réceptifs ont préféré « passer leur tour » avec l’objectif que l’aide puisse bénéficier à des pays plus en difficulté. Je sais très bien qu’il y a des risques que ce type d’aide soit « détournée » localement, mais je fais confiance à mes partenaires  pour qu’il n’en soit rien et que l’utilisation soit optimisée et sécurisée. D’ailleurs certains n’ont pas hésité à carrément m’envoyer en toute transparence les factures détaillées des achats de nourriture effectués ! 

 

Voici donc un résumé des actions menées: 

Mexique :  (avec Mexikoo) : participation à l’achat de meubles pour un hébergement géré par une communauté indienne près du site archéologique de Yaxchilan (Chiapas) : site sans activité depuis 8 mois, plus de revenus   pour la communauté, et récemment des inondations ont ravagé leur hôtel (partenaire de mexikoo)  .

Cuba : (avec RouteCuba) : participation à l’achat de nourriture pour les fêtes de Noel pour les familles des salariés Cubains de yeni , dans un contexte de grave pénurie alimentaire.

Brésil : (avec Terra) : aide pour 2 guides locaux partenaires du réceptif, sans strictement aucun revenu depuis des mois dans un pays particulièrement touché par le virus. 

Pérou   (avec Terres Magiques) : achat de nourriture de base pour le centre Azulwasi  (https://azulwasi.wordpress.com/en/what-we-do/) qui accueille les enfants des rues à Cuzco ;  ce centre est parfois visité à l’occasion du séjour à Cuzco des voyageurs.

Tanzanie  (avec Serengeti Big Cats) : achat de sacs de nourriture de base  (riz, sucre, farine, haricots) pour le Noël des familles des guides-chauffeurs .

Afrique du Sud (Terra ) :  don pour l’association  xhttp://www.wuct.org.za/  qui habituellement fournit à Terra (pour ses clients)  des sacs en tissu fabriqués par des  couturières (femmes de prisonniers ) de la communauté de westlake (banlieue de Cape Town) – plus de touristes, plus de commandes, plus de revenus….

Namibie  (Ecosafaris) :    participation à l’achat de matériel/salaires pour les Rangers via l’association Tosco (https://www.leetchi.com/c/tosco ) ; contribution à la lutte contre le braconnage fragilisée par l’absence de touristes suite covid privant les rangers de revenus. 

Sri Lanka (Maiglobe) : aide à la création d’un potager pour 3 chauffeurs, et cadeaux pour le Noel d’enfants des salariés Sri lankais   

Sri Lanka (Monsrilanka) : nourriture et biens de première nécessité pour la  famille d’un entrepreneur sri lankais qui a monté sa petite structure touristique (utilisée par mes clients)  et qui est sans revenu depuis 8 mois  

Inde : (BB Travel ) : aide pour un chauffeur indépendant partenaire de longue date.

Indonésie (Balipassion) : participation à la fête de Noël organisée pour les enfants des salariés de la structure 

Vietnam (TTB Travel)  :  achat de matériel scolaire pour les enfants de bidonvilles de la banlieue de Hanoi   (https://vietnam-en-profondeur.com/immersion-dans-la-vie-fluviale-dhanoi/ ) ; autre visage de Hanoi inclus dans le parcours  proposé  à mes clients  par TTB.

Laos (Laos Mood) : Repas pour une cantine solidaire (https://www.facebook.com/solidarityCanteenLuangPrabang

 ) née durant le confinement à Luang Prabang et qui permet notamment à des étudiants dans le tourisme de survivre dans un contexte de perte totale de revenus suite absence de touristes suite covid.   


La plupart des actions ont déjà été réalisées (quelques illustrations ci-jointes…) ; un beau tour du monde de quelques  destinations  où j’espère prochainement pouvoir à nouveau  accompagner mes clients-voyageurs ! 



Bonjour,

Nous avons eu l'occasion ces dernières années de coopérer ensemble sur quelques dossiers. Je ne vous apprendrai rien quant aux conséquences de la covid-19 sur nos activités respectives, mais je suis bien conscient qu'en France nous sommes relativement privilégiés notamment grâce aux différentes aides allouées par l'Etat (en particulier les dispositifs de chômage partiel et le fonds de solidarité qui a été récemment significativement augmenté).

Dans ce cadre, et parce que la situation financière d'Eric&TheTrip le permet, je propose si vous en êtes d'accord, de vous soutenir à la hauteur des modestes moyens de ma petite société en "redistribuant" une petite partie de l'aide que je perçois, sous forme d'un "don" identique de 150€ à chacun d'entre vous.

Je suis bien conscient que la défense du secteur du tourisme doit se penser "globalement", et que pour limiter au maximum le fameux "effet Domino", un minimum de solidarité s'impose.

En vous soutenant même modestement j'espère contribuer à la fois à la pérennité de votre structure, à l'avenir de vos salariés, mais également évidemment au développement d'un tourisme local évidemment durable/responsable. En vous soutenant, bien sûr j'espère également contribuer indirectement à me "protéger" en vous aidant humblement à traverser ce long tunnel (notamment pour ceux d'entre vous à qui j'ai déjà versé acomptes/soldes pour des voyages reportés/annulés suite covid 😉 !) et également renforcer notre partenariat.

N'y voyez aucun piège, ni "coup tordu" à venir, l'idée m'est simplement venue la semaine passée suite aux dernières aides assez généreuses "concédées" par l'Etat...

Je suis conscient également que cette somme est très modeste, et que selon le niveau de vie dans vos pays respectifs ce ne sera sans doute qu'une goutte d'eau dans l'océan de vos difficultés.

Evidemment, je souhaite que ce don "ait un sens" et qu'il puisse se matérialiser concrètement autrement que par une simple ligne dans votre bilan... Vous avez sans doute de nombreuses idées en tête, et j'accueillerai toutes vos idées avec enthousiasme.

Cela pourrait aller d'un soutien personnalisé à un de vos chauffeurs, salariés, guides..., et/ou à des initiatives locales/projets auxquels vous avez déjà pensé mais que la situation actuelle vous empêche de soutenir économiquement.

Il est important que l'on puisse "tracer" le devenir de ce don, et bien évidemment je souhaiterais que nous puissions communiquer ensemble à ce sujet lorsque vous aurez identifié son utilisation, ne serait-ce que pour encore une fois très modestement montrer la voie à d'autres (et le cas échéant à nos "clients/voyageurs) et prouver (rêvons un peu...) que la solidarité internationale entre pros du tourisme n'est pas qu'un vain mot (ce sera la seule contrepartie !).

Si vous pensez que mon initiative est hors de propos, inutile, voire inopportune, n'hésitez pas également à me le dire, je ne m'en offusquerai aucunement... La situation et le contexte de chacun et de chaque pays sont j'imagine très différents et je vous laisse apprécier la pertinence (ou pas !) de ma proposition.

Merci d'avance pour votre retour, et à très bientôt j'espère !


Eric Baetens - Fondateur 

Mail : contact@ericandthetrip.com 

Tout petit déjà, Éric organisait les voyages familiaux : les Vosges, l’Auvergne, la Bretagne… C'est Eric qui tenait les cartes, connaissait les routes, repérait les hôtels…

Ce goût pour les voyages et l'organisation ne l'a pas quitté en grandissant, il s'est même accru pour devenir une vraie passion. Depuis plus de 30 ans, Éric parcourt le monde et comme il déteste les sentiers battus, il organise ses voyages, et donc les vôtres, pour qu'ils soient différents et ne ressemblent qu'à vous.


Sign in to leave a comment